ASSOCIATION FRANCO-CANADIENNE LUISA-PICCARRETA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Description : Description : Description : C:\Users\Proprietaire\Documents\Luisa Piccarreta HTML en cours\images\Marie2.jpg

Accueil

Description : Description : Description : C:\Users\Proprietaire\Documents\Luisa Piccarreta HTML en cours\images\luisa2.jpg

Luisa

Description : Description : Description : C:\Users\Proprietaire\Documents\Luisa Piccarreta HTML en cours\images\Dieu1.jpg

Vie dans la DV

Description : Description : Description : C:\Users\Proprietaire\Documents\Luisa Piccarreta HTML en cours\images\Ange_1.jpg

Nous Joindre

Description : Description : Description : C:\Users\Proprietaire\Documents\Luisa Piccarreta HTML en cours\images\es2.jpg

Enseignements

Description : Description : Description : C:\Users\Proprietaire\Documents\Luisa Piccarreta HTML en cours\images\Jesus2.jpg

Liens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CAUSE DE BÉATIFICATION

 Déjà de son vivant Luisa était connue comme "La Santa".  Quelques années avant sa mort, le Bienheureux Annibale Di Francia écrivit ce bel éloge sur Luisa :

«Il semble que Notre-Seigneur Jésus-Christ, Lui qui multiplie toujours plus les merveilles de son Amour ait voulu former en cette vierge (dont Il disait qu’elle était la plus petite qu’Il ait pu trouver sur cette terre, dépourvue de toute instruction ) , un instrument adapté pour accomplir une mission  si unique et si sublime qu’elle ne peut être comparée à aucune autre, à savoir le Règne de la Divine Volonté sur la terre comme au ciel. »

C’est Jésus Lui-même qui l’affirma par ces Paroles:

"Ta  mission est grande, parce qu’il ne s’agit pas seulement de ta sainteté personnelle, mais d’embrasser tous et tout afin d’étendre le Royaume de Ma Volonté à toutes les générations."

Luisa était donc la première nouvelle née de la Divine Volonté,  le Chef de file de la "seconde génération des enfants de la Lumière: les fils et filles de la Divine Volonté", la maîtresse de la science la plus sublime qui soit: la Divine Volonté, la secrétaire et l’écrivaine de Jésus.  Elle-même signait ses lettres : "la petite fille de la Divine Volonté", titre qui est inscrit sur sa tombe dans la Paroisse Santa Maria Grecia à Corato.

La mission de Luisa sur la terre fut toujours subordonnée à l'Église officielle.  Un grand nombre de témoignages très fiables ont été rendus concernant Luisa.  On compte parmi ces personnes des religieux et des prêtres, des théologiens, des professeurs, quelques futurs Évêques et Cardinaux et même un Bienheureux dont nous avons déjà fait mention le Père Annibale Di Francia.

 

FUNÉRAILLES

Le 7 mars 1947, trois jours après sa mort, sa dépouille mortelle fut exposée pendant encore quatre jours à la vénération des fidèles venus de partout à travers le monde par milliers rendre un dernier hommage à  Luisa "La Santa",

Ses funérailles furent un vrai triomphe; tout le Clergé séculier et religieux accompagna sa dépouille jusqu’en l’église-mère où la Liturgie funèbre fut célébrée.

Dans l’après-midi Luisa fut enterrée dans la chapelle de la noble famille des Calvi.  Le 3 juillet 1963 sa dépouille fut transférée à l’église Santa Maria Grecia de Corato.

 

ASSOCIATION LUISA PICCARRETA

En 1980, l’Archevêque Giuseppe Carata et Soeur Assunta Marigliano fondèrent l’Association Luisa Piccarreta à Corato, Italie avec le Siège Social dans le même édifice où Luisa avait vécu une bonne partie de sa vie.

L’Archevêque écrivit fréquemment et fit plusieurs voyages au Vatican pour plaider la cause des écrits et de Luisa.

Son successeur l’Archevêque Carmelo Cassati qui devint responsable de l’Archidiocèse où Luisa avait vécu, poursuivit ces efforts auprès de Rome ainsi que dans son diocèse.

 

UNE ANNÉE SAINTE

En 1993, à la fête du Christ-Roi, il inaugura une année sainte de prières pour la venue du Royaume de la Divine Volonté.  A cette occasion une messe solennelle fut célébrée dans la chapelle de l’Association située au premier étage du Siège Social International près du Centre de Corato.

 

OUVERTURE DE LA CAUSE DE LA BÉATIFICATION

Le 28 mars 1994, l’Église,  après des réunions au plus haut niveau , ordonna au Cardinal Felici, Préfet de la Congrégation Sacrée sur les Causes des Saints, d’envoyer une lettre officielle à son Excellence l’Archevêque Carmelo Cassatio déclarant que, de la part de Rome, il n’y avait aucun obstacle à l’ouverture de la  Cause de la Béatification de Luisa Piccarreta et par conséquent de commencer les procédures.

En mai 1994, suivant le protocole requis, l’Association Luisa Piccarreta avec la signature de Soeur Assunta Marigliano demanda par une pétition à l’Archevêque Carmelo Cassatio de commencer la Cause de Béatification de Luisa.

Un postulant et des vice-postulants pour la Cause furent choisis pour former une Commission Officielle sous l’autorité de l’Église.

Les remarques de l’Archevêque concernant Luisa indiquaient qu’elle avait été victime de l’Amour,  victime de l’Obéissance avec pour seule préoccupation le Règne de la Volonté Divine.

Le postulant, Msgr. Felice Posa est un avocat  de Droit Canon  hautement qualifié dans le domaine de la Loi Canonique.

Des visiteurs de plusieurs pays assistèrent à la Messe d’ouverture de la Cause et à la mise en place du Tribunal officiel.

Environ soixante personnes venues des États-Unis, deux de Costa Rica, d’autres du Mexique, de l’Équateur, d’Espagne, d’Italie et du Japon assistèrent à cette Messe d’ouverture de la Cause ainsi que plusieurs prêtres bien informés sur la spiritualité du Don de la Divine Volonté.  Notons parmi eux la présence des Pères John Brown, Carlos Masseu, Thomas Celso et Michaël  Adams et certaines personnes qui avaient connu Luisa de son vivant.Des descendants de la soeur de Luisa étaient également présents à la Messe.  L’église était complètement remplie.

Le 20 novembre 1994, la Messe fut célébrée dans l’ancienne église mère de Corato en la fête du Christ-Roi.

 

TRIBUNAL OFFICIEL

L’Archevêque Carmelo Cassatio, à la tête du Tribunal, procéda à l’assermentation officielle et l’installation des six membres du Tribunal : l’Archevêque Cassatio, Msgr. Felice Posa, Msgr. Pietro Ciraselli, Padre G. Bernardino Bucci, le Père John Brown et Mr. Cataldo Lurillo.

En mars 1997, à l’occasion du cinquantième anniversaire de la mort de Luisa, il fut annoncé publiquement que le Tribunal responsable de la Cause de Luisa avait déterminé unanimement qu’elle avait vécu une vie d’héroïque vertu et que ses expériences mystiques étaient authentiques.

Le 2 février 1998, Mgr. Carmelo Cassatio a établi la Commission Diocésaine "La servante du Seigneur Luisa Piccarretta" et l’Office diocésain pour la Cause de Béatification de la servante du Seigneur Luisa Piccarreta dont les tâches sont décrites dans les statuts appropriés et qui ont aidé à faire avancer la Cause de Béatification et la Version Officielle des écrits de Luisa Piccarreta. Cette Commission Diocésaine a été dissoute lors de la fermeture de la Cause de Béatification au niveau diocésain.

 

TRANFERT DE LA CAUSE DE BÉATIFICATION À ROME

Du 27 au 29 0ctobre 2005 s’est tenu à Corato le 3ième  Congrès International sur la Divine Volonté au cours duquel a eu lieu la fermeture de la Cause de Béatification de Luisa Piccarreta au niveau de l’Archidiocèse de Trani-Barletta-Bisceglie et le transfert de sa Cause de Béatification à Rome.

 

Durant ce Congrès, le Maire de la ville de Corato fit une cérémonie solennelle pour changer le nom de la rue où Luisa vécut la majeure partie de sa vie. Le nom de la rue qui portait antérieurement le nom de « Via N. Suaro » fut changé pour : «  Via Luisa Piccarreta, Serva de Dio (Servante de Dieu) ».

 

La cérémonie de clôture eut lieu en l’Église Mère de Corato là où Luisa avait été baptisée le dimanche 23 avril 1865. L’Archevêque Pichierri était le célébrant  principal de la Messe solennelle après laquelle il présida à l’application officielle des sceaux sur les boîtes de bois contenant les documents concernant la Cause de Béatification et les écrits de Luisa et qui devaient être envoyés à Rome.

 

Quelques jours plus tard, suite à l’arrivée à Rome de ces boîtes scellées, un nouveau postulateur pour la Cause de Béatification fut nommé. Il s’agit d’une femme Madame Silvia Monica Corrales, née en Argentine.

 

Il n’y a désormais plus aucun tribunal pour la Cause de Luisa dans son Diocèse. Tout ce qui concerne la Cause de Béatification de Luisa relève maintenant de Rome et sa Cause est tout particulièrement dans les mains de Dieu qui désire plus que tout que le Royaume de sa Divine Volonté règne enfin sur la terre comme au Ciel comme c’était le cas à l’origine dans le Jardin d’Éden.

 

Prions avec ferveur et persévérance pour la Béatification de Luisa ce qui ouvrirait grandes les portes de l’Église pour que ce Don de la Vie dans la Divine Volonté soit reconnu et enseigné au sein même de l’Église par ses pasteurs et ainsi hâterait la venue de ce Royaume de la Divine Volonté sur notre terre, un Royaume de Paix, de Sagesse, de Lumière et d’Unité.

 

ASSISTANCE DE LUISA

Depuis l’ouverture de sa Cause de Béatification, Luisa donne tous les signes de son assistance sur la terre.  On rapporte plusieurs miracles survenus grâce à son intercession dans plusieurs pays et qui ont été soumis au Tribunal pour investigation.

Un choix de prières pour faire une neuvaine à Luisa Piccarreta en vue d’obtenir une faveur particulière est inclus ci-après. Pour toute faveur obtenue par l’intercession de Luisa, veuillez aviser l’Association Franco-Canadienne Luisa Piccarreta dont les coordonnées sont inscrites sous le thème : Association Franco-Canadienne Luisa Piccarreta.

 

 Il est demandé par les responsables de la Cause à Rome de ne pas écrire de lettres au Vatican pour montrer votre support à la Cause de Béatification de Luisa. Toute lettre ne ferait que retarder le processus de la Cause de Béatification et ne serait d’aucune influence sur le Vatican parce que le Vatican a ses propres critères et procédures déjà établis et inchangeables et que par politesse les responsables doivent répondre à toutes ces lettres ce qui enlève du temps précieux pour l’avancement de la Cause.

 

 

L’unique critère par lequel l’Église juge en fin de compte les mérites d’un candidat à la sainteté est celui qui se réfère aux deux « I ». Le premier « I » est l’imitation de Jésus-Christ et le second « I » est l’intercession. Cela signifie que l’Église regarde les preuves de la puissante intercession de cette âme après sa mort. Les autres critères tels les stigmates, la bilocation, la lecture dans les âmes et d’autres phénomènes mystiques ne font pas partie du critère pour la sainteté.

 

PÈLERINAGES

De plus en plus de personnes viennent visiter le Siège Social de l’Association Pieuse Luisa Piccarreta qui se trouve dans la maison où Luisa vécue et où  commença sur la terre le troisième Fiat de Dieu, le Fiat de la Sanctification.

 

PRIÈRES POUR OBTENIR UNE FAVEUR ET POUR IMPLORER LA BÉATIFICATION DE LA SERVANTE DE DIEU LUISA PICCARRETA

 

1

Ô Coeur Sacré de mon Jésus, qui a choisi ton humble servante Luisa comme messagère du règne de la Volonté Divine et comme ange de réparation pour les innombrables fautes qui affligent ton Divin Coeur, je te prie humblement de m’accorder la grâce que j’implore de ta Miséricorde par son intercession, afin qu’elle soit glorifiée sur la terre comme tu l’as déjà récompensée au Ciel, Amen.

Pater, Ave, Gloria

2

Ô Coeur Divin de mon Jésus, qui a donné à ton humble servante Luisa, victime de ton Amour, la force de souffrir pendant toute sa vie les affres de ta douloureuse Passion, fais en sorte que, pour ta plus grande gloire, resplendisse bientôt sur son front l’auréole des bienheureux.  Et, par son intercession, accorde-moi la grâce qu’humblement je te demande.

Pater, Ave, Gloria

 

3

Ô Cœur Miséricordieux de mon Jésus qui, pour le salut et la sanctification de tant d’âmes, a daigné garder sur la terre pendant de longues années ton humble servante Luisa,la Petite Fille de la Divine Volonté, exauce ma priêre : qu’elle soit bientôt glorifiée par ta Sainte Église et, par son intercession, accorde-moi la grâce qu’humblement je te demande.

Pater, Ave, Gloria.

 

4

Ô Très Sainte Trinité,

Notre Seigneur Jésus-Christ nous a enseigné que, lorsque nous prions, nous devons demander que le nom de notre Père du Ciel soit toujours glorifié, que sa Volonté soit faite sur la terre et que son Royaume vienne parmi nous.

Dans notre grand désir de faire connaître son Royaume d’Amour, de Justice et de Paix, nous vous demandons humblement de glorifier votre servante Luisa, la Petite Fille de la Volonté Divine qui, par ses prières constantes et ses grandes souffrances, a ardemment intercédé au salut des âmes et de la venue du Royaume de Dieu en ce monde.

À son exemple, nous vous prions, Père, Fils et Esprit Saint, de nous aider à embrasser joyeusement nos croix sur cette terre de telle manière que, nous aussi, nous glorifiions le Nom de notre Père du ciel et entrions dans le Royaume de la Volonté Divine.  Amen.

Pater, Ave, Gloria.

 

Nulla osta pour l’impression, Trani, 27 novembre 1948

Fr. Reginaldo ADDAZI O.P.  Archevêque

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière révision : 29 mars   2016